jeudi 20 octobre 2022

"Le bois des rencontrés"

 

« La terre n'est pas ronde »


Bruno Latour ne voulait pas s'engager dans une forme de paradoxe scientifique et littéraire ni même jouer avec la subjectivité des uns et des autres. Il pointait par ce constat l'artificialité de la terre.

Ceci dit, j'imagine l'équipée des rencontrés arpenter le terrain avec le cicerone Gilles Bruni. Elle est évidemment immense et l'on n'a jamais fini de l'explorer. L'arpentage n'est pas directement en cause, il ne s'agit pas de la mesurer. Pourtant la première métrologie de la marche produit une grandeur de temps et d'espace. L'oeil et le savoir ont à dire, l'oreille pour tranquilliser le lièvre, le lapin ou le chevreuil – le sanglier n'en a cure il fonce – la main aussi et sans quitter le compas dans l'oeil, elle réaménage prudemment le lieu, multipliant les unités et identités de moyens et de fins à partir de celles qui sont fournies.

Au final une carte des parcours exploratoires attentive aux techniques des uns et des autres dresse le constat de la pluri-dimensions, non de l'incertitude mais de l'indéterminé sinon l'indéterminable – je pense à Étienne Klein – . Trois ce n'est pas assez, dit le scientifique en mal de mondes ; et la physique suppute quant aux quanta. On tire sur des cordes : pour l'instant, personne n'a gagné. Car chacun y va de sa technique et s'attelle à ce qu'il trouve pour chercher encore : sous la couverture des mousses, un paysage imaginé, des tailles de sapins, des récoltes de lichens pour des crèches de Noël, des graffiti, des bûcheronnages inventifs, des bains de pieds improbables, des cabanes cachettes, des champs de batailles en clairière, des « arbres parapluie », des caches animales, des « champs à lapins », des crèmes solaires, des arbres-totems, des armes de chasseur : pièges, lances, frondes, des passerelles des plans de travail, des bois jardinés, des carrières, des collines à vues...

Le bois est là et partout jusqu'à occuper les appartements. Par revanche sur des bûcherons indifférents ? Peut-être, mais surtout pour la sentir, sentir ce qu'elle produit et comment nous la reproduisons, cette forêt, au-delà du « bois des rencontrés » qui vient ainsi à nous si nous n'allons pas à lui.

Pour revoir le site naturel de Beauport avec Gilles Bruni :

https://gillesbruni-beauport.blogspot.com

jeudi 13 octobre 2022

Hommage à Bruno Latour

 

« La terre n'est pas verte, elle n'est pas primitive, elle n'est pas intacte, elle n'est pas naturelle. Mais artificielle de part en part ».


Bruno Latour


Commentaire GLG :

Essaie de trouver un carré de terrain qui ne soit pas transformé par une technique ; je ne dis pas que la terre est une décharge à ciel ouvert. Même l'agriculteur qui a soin de ses plantes et pense à juste titre qu'il doit semer des graines viables, même lui, sait qu'il emploie aussi des compléments pour la faire pousser sans contrariété. La faire pousser, elle, mais lui et ses enfants dans tout ça ?

                                                                                    


J'ai passé au tamis la terre d'un m2 de paysage et j'ai trouvé sans microscope des grains d'homo faber, les produits de son activité. Technophobe, non, le technicien sait que la technique peut bien ou mal faire et qu'il a des projets qu'elle ne peut avoir par définition.

mardi 18 janvier 2022

Les Mots Actionnaires

Les choses ouvragées sont potentiellement en nombre illimité ; l’action les augmente en permanence. Pour autant, et parce que les actions humaines sont outillées, la technique qui les proposent est limitée en qualités et quantités. On retrouve donc, incorporée à chaque matériel, à chaque produit, la même analyse en termes d’identité, d’unité, de similarité et de complémentarité.
"L’actionnaire", qui recueille les mots spécifiques de l'activité, révèle la longueur d’un chemin outillé, celui de l’homo faber. (Nous en sommes à la lettre R)
Réaction:
Agir en anticipant les conséquences, cette attention est spécifique de la praxie où l’action asservit le moyen à la fin, “ce qui n’est pas le propre de la technique”, dit l’ergotrope . Action, technique



On trouvera quelques pages extraites des Mots actonnaires sur le site:



mardi 16 novembre 2021

Non-art et Art

 

Aussi stupide puisse-t-il paraître, l'énoncé d'Allan Kaprow1 : « se brosser les dents quotidiennement a à voir avec l'art », mérite le détour. En jeu, la différence entre Art et art, plus précisément, le rapport axiologique à l'art et l'art lui-même en tant que rationalité spécifique de l'activité. Bref, peu importe ce que fait l'homo faber que nous sommes : ses gestes sont toujours un tant soit peu outillés. Et à considérer cette affirmation, nous gagnerions en compréhension de la technique comme composante à part entière de l'humain et non comme un danger qui nous menace par ses machines rendues incontrôlables et incontrôlées (cf. les réseaux sociaux, le Net et leurs algorithmes en programmes).


1Il le dit en 1986

 


 

samedi 23 janvier 2021

Les ustensiles de Cécile

 L'art naît

Sous le harnais

Loin de l'hardi

Petit gars

Loin de l'ardu

À l'arraché

De l'harassé


L'art bat l'être

Sous le forgeron

Loin du fort

Des vielles halles

Loin du port

Aux dos ronds

Dans l'arbalète


Sur le pont

Du harpon

Chantent les gars

De Locminé

Sam scie

Tom rit

Pas le billot


Crier haro

Sur le traîneau

Comme un niais

Sur le baudet

Gare aux crocs

Gare au garrot

Du coup de collier


Sur le tapis

Le dé roule

Et le jeu

Par coups

Se déroule

Aux hasards

De la nécessité





vendredi 6 novembre 2020

Mots Actionnaires A, B, C, D, E, F

Les éditions du possible communiquent: publication des Mots Actionnaires.

éditions du possible

Ce livre complète des actes de recherche dirigés principalement par l’ergologie.

Gilles le Guennec a publié La Fabrication en Questions en 2015. Bilan de son enseignement des arts plastiques à Rennes 2 lié à une recherche en anthropologie clinique médiationniste qui fait suite à une thèse de doctorat, Fragmentation, soutenue en 1987 et codirigée par Jean Gagnepain et René Passeron. La revue tétralogiques accueille ses articles comme le fit la revue Ramage codirigée par Philippe Bruneau et Pierre-Yves Balut.


 

Ce fascicule F fait suite aux Mots actionnaires A, B, C, D, E, commentaires des mots en rapport avec l’activité, axés sur l’ergologie. 

 


Pour en savoir plus

éditions du possible

jeudi 7 mai 2020

La cage

Le dompteur impuissant



Ce n'est pas une cage
Mais vingt personnages
Qui en imposent l'idée
Par les barreaux d'un banc public
Sauvés de la décomposition
Nous étions assis
Dessus dans le jardin
Insouciants à l'ombre du cerisier
À l'heure du soleil d'été

Verts et bleus
Plantés là entourant un vide
Maintenant une cage
Où le co-vide prend corps
Et dehors, d'où je regarde l'intérieur
Sournois, est la cage

Quant aux chapeaux
ils font entendre
Sortant de leur gibus,
Hauts de forme troués
Un bas conciliabule
Augmentant le silence

L'arbre à barbe se protège
Cette filasse de chanvre
C'est son manteau
Qui se développe, enveloppe
Nos têtes perdues
Soumises à la nature

13-04-20